Chargement...

Le Vieux Lyon

Visitez les quartiers de Saint Georges, Saint Jean et Saint Paul
Accueil / Visites à pied
Voici deux exemples de visite qui consistent à découvrir Le Vieux Lyon.

La première débute par la cathédrale pour se poursuivre par le quartier Saint Georges, la seconde dévoile également les charmes de la primatiale mais file ensuite vers les quartiers Saint Jean et Saint Paul.

Débutons la visite en évoquant l'origine de la ville : Lugdunum, créée en 43 av. JC par une colonie romaine chassée de Vienne.
Sur la façade de la cathédrale Saint Jean, appelée Primatiale, on compte plus de 320 médaillons,         « fichtre !!! Mais que représentent-ils ?? ». On devine des scènes étranges, des animaux bizarres, un homme battu par sa femme.
Dans la cathédrale, ça sonne creux à certains endroits... Vous comprendrez pourquoi ce n'est pas si bizarre que ça. Enfin, ce bâtiment peut se vanter d'avoir eu un plan sur... la "Comète"...
Le plan scénographique de 1550 nous apprend l'existence d'espaces verts qui, avec l'accroissement de la population et donc des constructions, ont totalement disparus. Les rares espaces verts actuels ne datent donc pas de la Renaissance.
« Savez-vous que le Vieux Lyon a failli être rasé ? »

Le quartier Saint Georges

Avançons vers le quartier Saint Georges et suivons la rue Tramassac. « Mais que s'est-il passé dans cette rue ? ».
Au bout de celle-ci, tendons l'oreille : « bis-ten-cla-que-pan, bis-ten-cla-que-pan ».
« D'où vient ce bruit étrange ? Poussons-nous donc un peu, voilà les ramasseurs d'équevilles !! »
Sur la place de la Trinité, évoquons les maraîchers, la "Dame à la Licorne", le Barou du Soleil, le père de Guignol, la magie du Gourguillon... « Vous connaissez ? »
Promenons-nous dans le quartier et découvrons une magie particulière et un bien être animé par ses artisans. Parmi les taverniers et cabaretiers, l'écrivain public a fermé boutique, mais le regroleur est toujours là ! C'est aussi le refuge de nombreux artistes : musiciens, peintres, sculpteurs…
A partir de quelques exemples, interrogeons-nous sur ce que représente la tour dans l'architecture Renaissance.
Et si on faisait un détour par le « Mont Saint Michel » de l'immobilier.
Attardons-nous ensuite sur les magnifiques et derniers balcons en bois de la cité, tiens…du sang
En édifiant un immeuble dans un style néo-mauresque, Pierre Bossan a aussi laissé sa trace dans le quartier. « Ce nom ne vous dit rien ? ... Mais si... c'est l'architecte qui a édifié Notre Dame de Fourvière avec Sainte Marie Perrin !! »

Les quartiers Saint Jean et Saint Paul

Voici un escalier bien étrange...
On entend parler d'un élevage de rats... « Mais je pense que cette gognandise a été lâchée après un mâchon bien arrosé de Beaujolais dans un traditionnel bouchon lyonnais ! »
« Mieux vaut mettre son nez dans un verre de Beaujolais que dans les affaires des autres! »
« Quelle curiosité tout de même !!! » Mais ce n'est pas la seule, le Vieux Lyon est un quartier très "particulier", vous vous en rendrez compte par vous-même !!...
« Saviez-vous qu'autrefois le Vieux Lyon s'étendait aussi sur la Presqu'île, au niveau de l'actuelle rue Mercière ? Et qu'il abritait l'Hôtel des Communs ? »
« Au fait, le Vœux des Echevins, ça ne vous rappelle rien ? »
Attardons-nous au pied du Palais de Justice, aussi appelé "les 24 colonnes", qui abrite encore son mobilier d'origine.
Nous voici dans le quartier Saint Paul qui abritait autrefois les banquiers.
« Mais où se cache l'ancien funiculaire qui emmenait les défunts au cimetière de Loyasse ? »
Non loin de là, la place du Change et sa loge...
Découvrons le joyau de la Renaissance Française : la Galerie de l'hôtel Bullioud qui a été édifiée par Philibert Delorme en 1536, suite des études en Italie. Construite pour relier deux corps de bâtiment existant, cette galerie comporte encore aujourd'hui des traces de pigment datant de cette époque !
A deux pas, voyons à quoi ressemble un escalier en vis sans moyeu central... « Et ça fait un demi millénaire que ça tient debout !! »...
« A cha peu en se banbanant et sans embierme, vous en aurez plein les quinquets.
Sans frouille ben allons taquiner nos corgnoles dans un bouchon et profitons d'un mâchon ».
Traduction :
« Petit à petit en se promenant et sans ennui, vous en aurez plein les yeux.
Sans tricherie et bien allons taquiner nos gosiers dans un petit restaurant typique Lyonnais et profitons d'un repas local ».
Après cette visite vous serez incollables sur anecdotes croustillantes, les tourelles sur trompes, les meneaux, les traboules, les arcs rampants, les styles roman, gothique et renaissance, et enfin le parler lyonnais !

Ce texte n'est pas exhaustif et ne présente qu'une mise en bouche de c’est deux visites qui seront émaillées de contes et d'histoires étranges...

Pour nous joindre :

Téléphone
+33 (0)6-08-76-94-34
Adresse
120, rue Saint Georges - 69005 LYON
Contactez-nous !